En parallèle de l’activité principale d’Experience UK © -développement de carrières au Royaume Uni pour joueurs amateurs & semi-pro-, nous proposerons chaque mois des chroniques qui présenteront le football britannique : nous décortiquerons les championnats, les coupes, les clubs ainsi que les success stories des joueurs ayant gravi les échelons.

 

Au menu de cette première chronique : la présentation du fonctionnement du football britannique (histoire, divisions, organisation) avec un focus spécifique sur l’Angleterre et ses nombreux atouts : stades bondés, joueurs professionnels dès la 6ème division, success stories à la Jamie Vardy – Let’s go !

 


 

INTRODUCTION | Commençons par un peu de géographie

 

Le Royaume-Uni est un pays composé de 4 nations : Angleterre, Pays de Galles, Ecosse et Irlande du Nord.

Formant un royaume, ces quatre nations ne sont donc divisées par aucune frontière physique…si ce n’est bien sûr la Mer d’Irlande qui sépare l’Irlande du Nord des trois autres contrées (Angleterre, Pays de Galles, Ecosse).

La capitale nationale, Londres, est accompagnée de 3 capitales régionales : Cardiff (Pays de Galles), Édimbourg (Ecosse), Belfast (Irlande du Nord).

 

Le football britannique s’est inspiré de cette organisation puisque chaque nation mentionnée dispose de sa propre fédération, et donc implicitement, de ses propres championnats.

Les fédérations sont les suivantes :

  • Fédération Anglaise (« Football Association ») fondée en 1863
  • Fédération du Pays de Galles (FAW « Football Association of Wales ») fondée en 1876
  • Fédération Ecossaise (SFA « Scottish Football Association ») fondée en 1873
  • Fédération d’Ireland du Nord (IFA « Irish Football Association ») fondée en 1880

 


 

FOCUS | Angleterre

 

L’origine du football

Le football c’est le sport n°1 dans le monde.  Mais c’est surtout le sport n°1 en Angleterre.

Sheffield FC : coeur du Yorkshire et premier club de football au monde

N°1 tout d’abord car le football est né Outre-Manche : en effet, les premières traces de la pratique remontent au 13ème siècle. Quelques siècles plus tard, en 1857, le football se structure avec la création du premier club de football (Sheffield FC – aujourd’hui en 8ème division « Northern Premier League – East Division »).

Quelques années plus tard, en 1863, la Fédération Anglaise (nommée « Football Association ») se créée officiellement afin de définir les premières règles du football moderne – « Laws of the Game ».

 

Les divisions en Angleterre 

Puis le football britannique se structure avec la création de la première division en 1888.

Nommée “First Division” à l’époque par le président d’Aston Villa, William Mc Gregor, la division était composée de 12 équipes. Dès lors, de nombreux clubs se développèrent dans l’ensemble de l’Angleterre et de nouvelles divisions furent créées : la “Second Division” en 1892, la “Third Division” en 1920. Peu à peu, les championnats se sont structurés et professionnalisés jusqu’en 1992, année de la prise d’indépendance de la “First Division” renommée alors : Premier League.

Aujourd’hui, la pyramide du football anglais est structurée en deux fonctionnements distincts: 

  • Le premier, et le plus connu, se compose de 11 divisions dont la division reine est, bien entendu, la Premier League – que nous appellerons “Saturday League” (traduction littéraire : matchs du samedi)
  • Le second est, quant à lui, composé de quelques dizaines de divisions qui se déroulent le dimanche et qui sont, elles, nommées “Sunday League” (traduction littéraire: matchs du dimanche).

Chez Expérience UK©, pour des raisons de progression et de développement de carrière pertinents, nous ne collaborons qu’avec des clubs de “Saturday League” – qui sont plus précisément compris entre la League One (D3) et l’Evo Stik Division One (D8). C’est pourquoi au sein de cet article et de nos futures chroniques, nous nous concentrerons sur ces échelons de la pyramide.

Entrée des joueurs de South Shields FC – club de 7ème division anglaise

 
Désormais, présentons la pyramide “Saturday League” :

 

La Premier League (D1) est composée de 20 clubs.

Carte des 72 clubs de Football League (Championship, League One, League Two)

La Championship (D2 & ex-“Second Division”), la League One (D3 & ex-“Third Division”) et la League Two (D4) forment la “Football League”.

Ces trois championnats sont composés de 72 clubs professionnels répartis sur l’ensemble de l’Angleterre pour 70 d’entre eux tandis que 2 sont situés…aux Pays de Galles -Swansea (Championship), Newport County (League Two)- !

 

La League Two (D4) est lié à un système de promotion/relégation (par accès direct & play-off) avec la National League (D5). La National League est un championnat à groupe unique composé de 24 équipes à la fois professionnelles (75%) et semi-professionnelles (25%).

 

A partir de la National League (D5), nous ne parlons plus de “Football League” mais de “Non League”.

 

La D6 se divise en deux groupes nationaux : Nord (National League North) & Sud (National League South) – composés tous deux de 24 équipes. Les équipes sont essentiellement semi-professionnelles (75%), même si, certaines d’entres elles -les plus ambitieuses- offrent des contrats professionnels (25%).

 

La D7 est séparée en 4 groupes nationaux : Nord (EvoStik Premier Division North), Centre (EvoStik South Premier Division Central), Sud (EvoStik South Premier Division South)…et Londres (Bostik Premier Division) NB : EvoStik & Bostik sont des éléments de naming – tel que Ligue 1 Conforama ou Ligue 2 Domino’s par exemple. Chacun des quatre groupes est composé de 22 équipes semi-professionnelles (95%) ou professionnelles (5%)

 

Enfin, comme évoqué précédemment, la dernière division qu’Experience UK © abordera est la D8 : 7 groupes nationaux (x2 Nord, x2 Centre, x2 Sud, x1 Londres) de 20 équipes toutes semi-professionnelles (100%).

Mais alors, pourquoi le football britannique est-il plus attractif pour les joueurs amateurs & semi-pro que le football français ? 

 

Football et divisions anglaises : quand le professionnalisme anglais s’oppose au monde amateur français

  • Atout n° 1 | L’opportunité de devenir pro plus rapidement : l’atout numéro 1 du football anglais ? L’accessibilité au monde professionnel.

En Angleterre, on ne compte pas moins de 115 équipes professionnelles ! L’Angleterre survole donc très largement le système français et sa petite cinquantaine de clubs professionnels (Ligue 1, Ligue 2 + quelques clubs de National). En effet, en France, seules la Ligue 1 et la Ligue 2 sont professionnelles tandis que le National, la N2, et la N3 sont pour leur part semi-professionnels et amateurs.

De l’autre côté de la Manche, c’est tout l’inverse ! De la Premier League (D1) à la League Two (D4) les clubs sont 100% professionnels, et plus de la moitié de National League (D5) le sont également ! La concurrence entre les joueurs est néanmoins beaucoup plus féroce avec seulement 116 équipes sur ces cinq premières divisions…contre 290 en France. En comparaison à un club de N3 français, trouver sa place dans un club de D5 en Angleterre se révèle un parcours du combattant (voir comment Experience UK peut m’accompagner).

  • Atout n°2 | Les divisions semi-professionnelles sont de réels tremplins : la seconde force du football anglais, c’est l’attractivité et l’intérêt porté par les clubs pros vers ces championnats intermédiaires.

La success story la plus emblématique et qui justifiera nos propos : celle de Jamie Vardy. A 15 ans, comme de nombreux jeunes joueurs, Jamie Vardy n’est pas conservé par son club professionnel, Sheffield Wednesday (Championship – D2) et rejoint donc le monde “amateur” à Stockbridge Park Steels. Il évolue dans ce club de D8 pendant 7 saisons, c’est à dire jusqu’à…ses 23 ans ! Grâce à de très bonnes performances, Vardy est suivi par de nombreux clubs et tout s’accélère en deux saisons : dans un premier temps avec sa signature en National League (D5) à Halifax Town, puis une saison plus tard en League One (D3) à Fleetwood Town. Une saison lui suffit alors pour signer en 2012, à l’âge de 25 ans, pour Leicester City -alors en Championship (D2)- et poursuivre l’histoire que l’on connaît aujourd’hui.

Ce destin exceptionnel, mais néanmoins courant en Angleterre, est dû au gros travail de suivi effectué par les clubs professionnels et également à la médiatisation du monde semi-professionnel -voir point suivant-. Chaque week-end en D7 & D8, de nombreux scouts (recruteurs) arpentent les pelouses anglaises et permettent à des joueurs semi-professionnels de signer, pour la première fois souvent, un contrat professionnel.

  • Atout n°3 | Des affluences & une médiatisation importantes : la troisième force est celle, qui, finalement permet l’essor de joueurs de D7 ou D8 au niveau professionnel et qui s’avère être la plus motivante pour un joueur : foule, affluences, supporteurs, et médiatisations.

York City FC, 6ème division et une affluence moyenne de…2700 spectateurs !

  1. Affluences :

Deux chiffres montrent l’intérêt des anglais pour le football :

  • 80% des clubs de D6 anglaise ont de meilleures affluences que le National en France
  • 20€ c’est le prix moyen d’une place en Angleterre en D5 ou D6

Comme mentionné en introduction, le football est le sport n°1 dans le monde mais surtout en Angleterre. Le football anglais attire les foules en Premier League (D1) comme en Evo-Stik (D8). Mais comment font-ils ?

La principale différence est dans la pluralité des sports : en effet la France est plutôt brillante dans l’ensemble des domaines : bon niveau de : football, basket-ball, handball, rugby -pour ne citer que ces sports-. L’Angleterre est, elle, beaucoup moins polyvalente et deux sports majeurs se dégagent : le football et le rugby.

Quelles affluences (nombre de personnes en moyenne, par match) ? 

2. Médiatisation : 

Sans entrer dans les détails de la médiatisation massive de la Premier League (D1), de la Championship (D2), ainsi que de la League One (D3) & Two (D4), entre la D5 à la D8 la médiatisation est très importante comparée au football français : exemples : 

  • Télévision : une émission dédiée aux résumés de D5 & D6 passent à la télévision le dimanche soir (type CFC ou Téléfoot) – exemple ci-dessous d’une des émissions

  • Radio : des programmes et débats hebdomadaires dédiés à ces divisions sont diffusées sur les antennes locales
  • Journaux : de nombreux journaux hebdomadaires – le plus important étant “The Non League Paper”
  • Sites web & réseaux sociaux : le média le plus important est sans-conteste internet – des dizaines de sites web, d’émissions, de podcasts, etc

 

Vous souhaitez partir évoluer en Angleterre ?

Vous avez des questions sur le fonctionnement d’Experience UK ?

Vous avez des questions sur le football anglais en général ?

 

CONTACTEZ-NOUS via Messenger ou email

 


 

Rejoignez Experience UK sur Facebook, Instagram, et Youtube afin d’obtenir toutes nos actualités !

Cliquez, suivez, likez !

Retrouvez également quelques témoignages des joueurs qui nous ont fait confiance